Patrick Baudry

Le site officiel de Patrick Baudry

» Aérospatiale, Hermès…

Aérospatiale, Hermès…

posted by on octobre 04th, 2009

1985 à 2003 – PILOTE d’ESSAIS pour l’ Aérospatiale (Programme HERMES) et AIRBUS

Après son vol spatial en 1985, Patrick Baudry est entré à Aérospatiale, Maître d’œuvre industriel d’Hermès, en tant que pilote d’essais du programme de l’avion spatial européen. Il a créé le Space Camp Européen près de Cannes qui a accueilli plus de 10000 jeunes de 1989 à 1992. Il est aujourd’hui pilote d’essais à Airbus Industrie et Président du groupe scolaire Acadis, tout en oeuvrant dans plusieurs pays africains en tant qu’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour la Paix, les enfants.

Riche de ces deux expériences (soviétique et américaine), Patrick BAUDRY est devenu expert en la matière des activités de vols habités et des activités spatiales internationales, parlant couramment l’Anglais et le Russe. Il est alors nommé conseiller du Président et Ingénieur développement pour les Vols Habités auprès du Président d’Aérospatiale. Il participe au programme HERMES en tant que PILOTE d’ESSAIS de l’avion spatial européen, jusqu’à l’arrêt de ce programme en 1993. Il devient également, en parallèle à ces activités déjà prenantes, président de la commission « Jeunes » pour le 10ème plan (1987-88).

A l’arrêt du Programme HERMES, Patrick BAUDRY devient pilote d’essais pour AIRBUS et participe aux essais et au développement de la flotte d’avions permettant à AIRBUS de devenir le premier constructeur aéronautique mondial. Il a présenté en vol les différents prototypes d’AIRBUS dans tous les grands salons aéronautiques mondiaux : Le Bourget, Farnborough, Berlin, Dubaï, Santiago du Chili, Djakarta, Moscou, etc.

Egalement pilote de ligne, instructeur et pilote professionnel d’hélicoptères, il totalisera – dans toute sa carrière – plus de 13.000 heures de vol sur quelque 300 types d’appareils différents, dont 11000 heures sur avions à réaction.

1988 – Une année de raids…

LA ROUTE de la VANILLE

A bord d’un Lockheed L-18 Lodestar, avec Patrick FOURTICQ et Henri PESCAROLO, Patrick BAUDRY participe à la Route de la Vanille, course aérienne dont le départ est donné de l’aéroport du Bourget en juin 88 pour arriver à St Denis de La Réunion.

LE CAP – ALGER

Au mois de novembre de la même année, en équipage avec René METGE et Nicolas HULOT, Patrick BAUDRY et ses deux compagnons tentent de battre le record de la traversée Sud-Nord de l’Afrique en automobile, mais sont stoppés en fin de parcours. Etant partis d’Afrique du Sud, l’entrée en Algérie leur est interdite par les autorités.

1989 – Une Année à part – CREATION du SPACE CAMP EUROPEEN

C’est en 1989, animé par un désir qui ne le quittera plus de donner toujours plus et toujours mieux à la jeunesse qui fera le Monde de demain, que Patrick BAUDRY conçoit et crée en Juillet 1989 le premier SPACE CAMP EUROPEEN, centre d’Initiation aux activités spatiales et reçoit le PRIX du CLUB de l’ESPACE pour cette réalisation exemplaire après 3 années d’activité. Le Space Camp Patrick Baudry de Cannes Mandelieu accueille de 1989 à 1993, plus de 10 000 jeunes et devra, hélas, fermer faute de soutien politique.

1990 – Une École d’Exception – ACADIS

Patrick BAUDRY ouvre également, à titre d’initiative privée, un collège et lycée pilotes à Bordeaux – ACADIS – qui a pour but, travaillant sur des classes à effectifs réduits, de sauver les élèves les plus en difficulté comme les plus avancés, tous ceux qui ne trouvent pas leur place dans le système scolaire classique. Là encore, les financements privés s’épuisent, l’appareil politique local ne suit pas et ACADIS ferme ses portes à la fin de l’année scolaire 2002-2003.

1990 encore – le RUBAN BLEU

Patrick BAUDRY participe à la tentative de battre le record de la traversée de l’Atlantique, RUBAN BLEU – Blue Ribbon – organisée par Roger CAILLE, Président de Jet Services. Le navire est conçu à Vannes par les Chantiers Multiplast, et son équipage composé de Serge MADEC, Olivier DESPAIGNE et de Patrick BAUDRY emmène un passager payant. L’opération « JET RUBAN BLEU » a pour mission la traversée de l’Atlantique en moins de trois jours avec un bateau à moteur. Le record venait d’être établi la semaine d’avant par le catamaran « Geat Britain » en trois jours et huit heures, soit 36 noeuds de moyenne (66,67 km /h), le précédent ayant été détenu par le bateau américain « United States » en trois jours, douze heures et douze minutes, en1952. Pour réaliser cet exploit, les concepteurs du projet envisagent une vitesse de croisière de 45 noeuds (plus de 80 km/h) ! « Il va falloir se sortir les tripes pour battre ce record », déclare alors le spationaute Patrick BAUDRY, navigateur de l’équipage, « …Nous devrons subir des contraintes similaires à celles que nous connaissons dans l’Espace, notamment une très grande résistance au sommeil. Nous aurons une alimentation de type spatial. Et, en cas de gros pépins, mon expérience sera très utile pour assurer notre survie ».

1998 – SUR LES TRACES de l’AEROPOSTALE

Afin de rendre hommage aux aviateurs français qui, avec MERMOZ et SAINT-EXUPERY, ont été à l’origine du transport aérien moderne, Patrick BAUDRY entreprend avec Patrick FOURTICQ et Franklin DEVAUX, de suivre la route mythique de l’Aéropostale de TOULOUSE MONTAUDRAN à SANTIAGO du CHILI à bord d’un Catalina « PBY » des années 30. L’aventure est portée par toute une équipe de passionnés, et structurée autour d’un projet pédagogique qui permet à quelques milliers d’enfants des pays traversés (France, Sénégal, Brésil, Argentine et Chili) de vivre le périple en direct et d’animer toute leur année scolaire.

1999 – AMBASSADEUR de BONNE VOLONTE de l’UNESCO

Patrick BAUDRY se voit alors décerner la distinction d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, Envoyé spécial pour la PAIX et les ENFANTS par Fédérico Mayor, Directeur Général de l’Unesco.

2000

Patrick BAUDRY devient, membre du Comité Executif de la « Fondation pour la trêve olympique » (C.I.O – Comité International Olympique) et de l’Université Virtuelle Africaine (UVA), diplômant par télé-enseignement de jeunes africains dépourvus de moyens financiers mais dont l’excellence n’est plus à prouver.